La prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) au travail

Les TMS se localisent autour des articulations, membres supérieurs, inférieurs et la colonne vertébrale provoquant de nombreux problèmes de santé. Évolutives, elles ont des effets importants sur le fonctionnement de l’entreprise mais des moyens existent pour diminuer les risques.

Les symptômes liés aux troubles musculo-squelettiques

L’atteinte du corps par un TMS est insidieuse et évolutive. Plusieurs ou toutes les parties du corps peuvent être touchées. Sa progression est la suivante :

  • Douleurs pendant l’effort et disparaissant au repos ;
  •  Douleurs apparaissant de plus en plus rapidement à l’effort et mettant plus de temps à disparaître au repos ;
  •  Douleurs chroniques ne disparaissant plus au repos et entraînant des troubles psychiques et de santé générale ;
  •  Maladies.

Conséquences des troubles musculo-squelettiques en entreprise

L’effet désastreux des TMS sur les personnes comme les douleurs, manque de mobilité, manque de sommeil et la dépression, se répercute sur les entreprises.

Celle-ci devra immanquablement faire face à :

  • Une diminution de la qualité de travail du personnel touché ;
  • Une augmentation importante des absences tant en quantité qu’en durée ainsi que des arrêts maladies ;
  • Une augmentation des risques sur le lieu de travail dus à la fatigue, la douleur ou l’inconfort ;
  • Une diminution de la motivation et un dérèglement de l’organisation provoquant une perte de motivation de tout le personnel ;
  • Une augmentation des frais pour remplacer les personnes absentes ;
  • À terme un effet négatif sur l’image de l’entreprise.

Les facteurs de risque qui augmentent les troubles musculo-squelettiques

Pour la prévention des risques, il est indispensable de prendre en compte l’intégralité des facteurs pouvant les provoquer. Ceux découlant de l’activité en entreprise sont déterminants. De manière générale c’est leur combinaison qui provoque les TMS. Afin de mieux les appréhender ils sont regroupés dans plusieurs grandes familles.

Les facteurs biomécaniques et environnementaux

Les facteurs biomécaniques, c’est-à-dire touchant directement le fonctionnement du corps humain sont les causes principales des Troubles musculo-squelettiques. Ils sont beaucoup plus dangereux combinés et aggravés par les facteurs environnementaux c’est-à-dire toute contrainte sur le fonctionnement du corps (pression, froid, luminosité etc.)

Sont considérées comme facteurs de risque :

  •  Les postures ne respectant pas la physiologie et obligeant à un maintien en dehors de sa zone de confort ;
  • La durée de l’activité effectuée ;
  •  La répétition des gestes ;
  •  L’intensité musculaire utilisée pour l’activité (porter des charges sur une certaine distance par exemple).

Les facteurs organisationnels et psycho-sociaux

Directement liés aux conditions de travail, les facteurs organisationnels regroupent tout ce qui provoque un stress psychologique et induit l’hypervigilance des salariés comme :

  •  Une organisation peu claire de l’environnement de travail ;
  •  De mauvaises relations hiérarchiques ;
  •  Un rythme de travail inadapté.

Ces facteurs sont considérés comme agissant négativement sur la concentration et aggravant les risques provoqués par les autres facteurs.

La prévention des Troubles musculo-squelettiques en entreprise

Le Code du Travail est particulièrement sévère envers les employeurs qui ne prennent pas les mesures nécessaires pour la prévention et la sécurité des salariés. Plus encore, les articles L4121-1 à 5 obligent l’entreprise à une obligation de moyens et de résultats. Ils énoncent aussi le cadre dans lequel ceux-ci doivent s’inscrire.

L’évaluation des risques

La prévention des TMS passe par une évaluation pointue de tous les risques en prenant en compte les facteurs susmentionnés. Cela nécessite d’étudier toute modification organisationnelle générale mais aussi des secteurs et du travail des salariés.

En cas de risques identifiés qui ne peuvent pas être évités, l’employeur est invité à la fois à tenter d’y pallier mais aussi à sensibiliser les salariés.

La réduction des risques à la source

Les risques corrigibles doivent être combattus à la source en agissant sur les causes. Si ceux-ci ne peuvent être totalement supprimés il sera nécessaire de procéder à une identification, de la prévention et une formation des salariés.

L’aménagement des entreprises : un outil important de prévention des risques de TMS

Un aménagement correct du lieu de travail participe efficacement à la sécurité en agissant sur les facteurs biomécaniques et environnementaux. L’ergonomie du poste, par exemple en adaptant le bureau, l’écran d’ordinateur et le siège, permet d’éviter bien des douleurs musculaires, articulaires et maladies. La gestion du bruit, l’organisation des meubles de rangement, la luminosité auront un effet direct sur la fatigabilité.

Chaque entreprise étant différente, les actions à mener le seront tout autant. Il est nécessaire, pour toute entreprise soucieuse à la fois de rentabilité et de la santé de ses salariés, de faire appel à des professionnels spécialisés dans le domaine.

A lire aussi : Le Bureau Assis-Debout, une solution pour tous

Ressource en ligne : Les TMS sur ameli.fr

MENU

icon-angle icon-bars icon-times